Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le  Gotradfi

Le Gotradfi

Le vrai magazine des musiques traditionnelles en France et ailleurs selon des sources.


Funambals, un nouveau drame : le Sextet à Claques joue une fausse note

Publié par Jean-Michel Gastraud sur 22 Avril 2015, 15:29pm

Catégories : #Drame

Le groupe phare de cette 6ème édition des Funambals a laissé s’échapper une fausse note, causant à son public un important émoi.

photo Adrien Rodriguez

photo Adrien Rodriguez

Un drame musical s’est produit en fin de soirée ce samedi 18 avril, sur le plateau de la Croix-Rousse, à Lyon. Le Sextet à Calques, groupe star du festival, a été victime sur scène d'un terrible accident.

« Tout allait à merveille » raconte Thierry, 28 ans, en sarouel et chemise tibétaine. « Avec ma partenaire de ce soir, nous avons suivi tout le set du Sextet, nous nous préparions au point culminant du bal en nous frottant l’un contre l’autre de plus en plus intensément » explique-t-il. « Le groupe a commencé sa mazurka, et c’est là que ça s’est produit. C’était horrible, c’est tombé comme un cheveu gras sur la soupe de butternut ». D’après les divers témoignages, le guitariste Anthony Jambon aurait fait une mauvaise note pendant son solo, causant une importante émotion parmi les victimes et brisant les espoirs de plusieurs pour le reste de la nuit. « On peut dire que la mayonnaise de tofu bio prenait, mais ils ont tout ruiné » ajoute-t-il.

Vers minuit, alors que le groupe interprète sa célèbre composition « Trafic d’Orgasmes », réputé « instant de beauté suprême » de leur prestation, le guitariste Anthony Jambon entame sa traditionnelle improvisation. D’après l’un de ses collègues, qui a tenu à garder l’anonymat, il aurait été dépassé par la complexité de son intervention. « À la fin de l’impro love, on module toujours au ton supérieur et on claque un gros accord de dominante. Mais Antho n’en a fait qu’à sa tête et a voulu passer du mixo au mode mineur harmonique pour son solo, c’était un peu osé ». Une frette mal ajustée aurait alors fait vaciller l’artiste : « ça n'a pas donné la sensible attendue mais une vulgaire sous-tonique ».

Aussitôt, le groupe s'interrompt : les membres sont visiblement abasourdis. Dès lors, on craint le pire : les frères Passeri sortent de scène tandis que Colin Delzant (violoncelle) parle déjà de quitter le groupe. Il déclare « ne pas vouloir jouer avec des gens qui font plus d'une fausse note par décennie », la dernière ayant eu lieu en Août 2007.

L’équipe organisatrice de Funambals les persuade de remonter sur scène jouant, d’après une bénévole, sur « leur amour de l’amour ». A l'issue de la soirée, un communiqué sera publié par leur producteur, le Grand Barbichon Prod, pour contester vivement les rumeurs sur la dissolution du groupe. Il précise cependant qu’« à l'avenir, toute fausse note scellera définitivement le sort de la formation ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Norphane Millegnol 25/05/2015 18:55

C'est dégueulasse ! Sous prétexte de prix moins élevés pour permettre à toutes et tous de danser sur des chorégraphies traditionnellement éprouvées et rigoureusement classifiées, certain(e)s se croient vraiment tout permis. Franchement ça vaudrait une pétition sur Change.org (ah ben oui là tout de suite ça rigole moins !). En plus Jean-Michel tu as parfaitement et précisément décrit l'incident. D'ailleurs je me permets de rappeler qu'un Sus4 bien placé aurait pu rattraper la situation avec panache mais c'est trop tard le mal est fait.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents